- -
 

 | 
 

 Les figures de style

         
driss

avatar

: 27
: 07/03/2008

: Les figures de style    12, 2008 3:32 pm


Les figures de style



a. Comparaison

Une comparaison runit deux lments compars en utilisant un outil comparatif.

Parmi les outils comparatifs, c'est--dire les mots qui introduisent une comparaison, le plus frquemment utilis est l'adverbe comme. Mais on peut trouver galement les adjectifs : ainsi, tel, pareil , semblable , ou bien des verbes : sembler, ressembler , paratre
Ex. : Ils (les coquelicots) [lment compar ] clatent dans le bl, comme [outil comparatif ] une arme de petits soldats [lment compar ].

On pourra dire aussi :

Les coquelicots ressemblaient une arme
taient semblables
taient pareils
semblaient tre

tels

b. Mtaphore

Une mtaphore runit galement deux lments compars mais sans utiliser d'outil comparatif. Pour reprendre l'image des coquelicots et transformer la comparaison en mtaphore, on aura :
Les coquelicots, [lment compar ] une arme de petits soldats, [lment compar ] clatent dans le bl.

Construction de la mtaphore : d'un point de vue syntaxique, la mtaphore peut se construire de trois manires diffrentes.
par une apposition :
Ex. : Les coquelicots, une arme de petits soldats, clatent dans le bl.
Dans ce cas, une arme de petits soldats, laquelle sont compars les coquelicots, est appose (place ct et spare par une virgule) au terme coqueli cots.
par un attribut:
Ex. : Les coquelicots sont une arme de petits soldats qui clatent dans le bl.
Ici, une arme de petits soldats est attribut de coquelicots.
par un complment du nom :

Ex. : Une arme de coquelicots clate dans le bl.


Cette fois, la construction est plus complexe, et la mtaphore est plus difficile reprer. En effet, une arme de petits soldats n'est plus rpt intgralement : les petits soldats ne sont que mentionns car, dans cette prsentation de la mtaphore, il y a concentration de l'expression : on passe directement une arme de coquelicots sans suggrer clairement que les coquelicots sont des petits soldats

.

c-hyperbole : ce procd consiste mettre en valeur un fait, ou une ide, au moyen d'une expression exagre. Exagrer , c'est moyen stylistique pour rendre une ide plus claire.
Exemple : Je meurs de faim , ne veut en aucun cas signifier mourir, mais c'est uen manire de dire qu'on a une grande faim.



d-euphmisme : emploi d'un mot la place d'un autre, malsonnant ou brutal pour cacher, taire, masquer, adoucir, attnuer son sens. Il a pour effet de dissimuler une ide brutale, dsagrable ou juge inconvenante. On a recours la politesse souvent pour ne pas choquer ou blesser, ou par poolitesse

Exemple : "Il est temps que je me repose." V.Hugo. ( que je meure)

Le quatrime ge. (les vieillards)

Il n'est plus. (pour ils sont morts).





e-oxymore : juxtaposition de deux mots de sens incompatibles voire mme contradictoires

Exemple : Il est bavard, ce muet. ( un muet, ne doit pas parler en principe)

Un parfait imbcile ( un imbcile ne peut pas tre parfait dans un sens)





f- antithse : : Cette figure de style consiste placer dans un mme nonc ( phrase ou texte) deux mots, deux notions de sens opposs.

Exemple : Guerre et paix

Sors avec une larme, entre avec un sourire ( V.Hugo) Ici les mots "larme" et "sourire" forment une antithse de la mme faon que "sors "et "entre"
    
mr-bra



: 3
: 12/03/2008

: : Les figures de style    13, 2008 6:53 am

chakran
    
 
Les figures de style
          
1 1
 
-
» transformation de style direct a indirect
» sociolinguistic variation

:
Lycee Tounfite ::   ::  1BAC-